Menu
bergounhoux bergounhoux

Ma démarche se situe dans la lignée du cinéma direct. Celle de rendre la parole trop souvent dérobée au sujet filmé, lui restituer sa respiration propre et ses complexités. C’est également apprendre sinon à s’effacer, du moins à se mettre au service, en recherchant la place la plus pertinente, à définir son point de vue, à situer son regard.

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suka Feto, l’enfant et la mare




Ce film est un conte, un conte cruel car sur la terre aride du Sahel, l’eau source de vie est aussi porteuse de mort. Il est entièrement interprété par les habitants du village de Markoye qui ont spontanément manifesté leur intérêt dans la sensibilisation pour la lutte contre la bilharzioze,
il est tourné en Fulfuldé l’une des langues vernaculaires du Sahel et diffusé dans les villages depuis quatre ans

Un film écrit et réalisé par Didier Bergounhoux
Durée : 52 mn
© 2013